Une journée dans le Marais : Autour de la Place des Vosges

Circuit partant et aboutissant au
métro Saint Paul
(sur le 3e et 4e arrondissement)

Une Promenade Architecturale et Artistique dans le Marais pour découvrir ou redécouvrir les trésors du Marais, Autour de la Place des Vosges, quartier qui eut son heure de gloire au XVIIe siècle : ses hôtels particuliers, ses jardins, ses musées (Maison de Victor Hugo, Carnavalet, Cognacq-Jay, Institut Suédois, MEP) et le charme de ses rues (Pavée, des Rosiers, des Francs-Bourgeois, Payenne, Saint Paul), de ses galeries d’art et l’incontournable Place des Vosges ! Un guide simple, agréable à suivre, sans surcharge d’informations historiques, pour vous inciter à lever le nez, ouvrir les yeux vous replonger dans les siècles passés pour retrouver les souvenirs de Madame de Sévigné et de Victor Hugo, et à pousser les portes cochères pour faire de belles découvertes ! Fini les guides lourds et encombrants !

Le plus : les clés pour savoir facilement situer dans le temps les Hôtels particuliers que vous découvrirez (XVIe ? XVIIe ?  ou XVIIIe siècle ?). Vous vous surprendrez !

A télécharger (PDF, 10 pages) au prix de 5 euros pour le suivre sur votre smartphone ou l’imprimer (et vous promener léger !). A enregistrer dans votre bibliothèque ibooks (pour les iphone).


Extraits :
 

  • En sortant du métro Saint Paul (Ligne 1), dirigez vous vers la rue Pavée en face de vous. Vous y découvrez sur la droite, au n°10, la synagogue Art Nouveau d’Hector Guimard (le célèbre architecte de la période, auteur des fameuses entrées du métro parisien). Datant de 1913, cette architecture toute en hauteur, avec un décor floral, a été réalisée en béton. Avec un peu de chance, vous verrez quelques ménagères (de plus de 50 ans !) assises devant la porte, les bras appuyés sur leur caddie, entrain de converser. Typique non !
    Jetez un œil à la belle porte cochère et au mascaron (décor arrondi au dessus de la porte) du n°13 de l’hôtel d’Herbovuille datant du XVIIe siècle. Nous en reverrons bien d’autres dans ce quartier.
  • Arrivé à l’angle avec la rue des Rosiers, faites un crochet sur la droite jusqu’à la rue Gustave Malher pour découvrir cette petite partie de la rue des Rosiers. Vous y trouverez quelques cafés typiques (zinc ou esprit brocante) pour faire une pause…
  • Prenez la rue des Francs Bourgeois sur la droite.
    Jetez un œil à la charmante cour du n°34 en ouvrant la porte ou en attendant que quelqu’un l’ouvre pour vous ! Au n°30, c’est l’Hôtel d’Almenas, avec son imposante porte en bois sculpté du XVIIe. Notez les deux têtes de bélier de part et d’autre. Poussez la porte si vous le pouvez pour admirer la cour intérieure. Au n°39 se tient l’Hôtel de la société des joailliers, bijoutiers et orfèvres, un des rares édifices du quartier datant du XIXe, sorte de clin d’œil « néo » aux Hôtels de la Renaissance.
    Au n°37, actuelle Direction des affaires culturelles de la Mairie de Paris, se tient l’Hôtel de Coulanges (XVIIe), où habita celle qui deviendra Madame de Sévigné (1626-1696) (femme de lettres, elle devint célèbre grâce à la correspondance qu’elle entretint avec sa fille pendant 25 ans. Elle vécut dans le Marais dans l’Hôtel de Coulanges, hôtel de sa famille adoptive puis dans l’Hôtel Carnavalet, actuel musée). En le traversant vous accédez à un charmant jardin, le jardin Francs-Bourgeois.
    De l’autre côté de la rue, au n°26 se tient l’Hôtel de Sandreville bâti en 2 étapes. Un premier corps d’hôtel sur jardin date du XVIe siècle (à découvrir en poussant la porte) tandis que le corps sur la rue des Francs-Bourgeois date du XVIIIe et est de style Louis XVI (plus droit que le Louis XV qui est tout en rondeur). Placez-vous en face pour bien observer la façade…

Adresse de notre Google Map : http://goo.gl/maps/Hf5U1